dimanche 9 avril 2017

NORME ABEC : la fin d'une légende ?

La norme Abec est largement utilisée pour classer et surtout mieux vendre certains produits qui ne le méritent pas souvent.
-Qu'est ce que la norme Abec ?
Annular Bearing Engineer Council est une norme américaine qui mesure la côte de tolérance des roulements à billes.
Elle comporte les grades 1, 3, 5, 7, 9.
Elle a été conçue à la base pour determiner à quelle industrie est dédié tel roulement.
Par exemple :
le grade 9 c'est pour l'aéronautique et la pharmaceutique, où les vitesses sont très élevées.
le grade 3 c'est pour le skateboard à la base, où les vitesses sont basses.
-Quelles parties du roulement sont concernées ?
Cette norme concerne la précision d'usinage des 2 bagues ainsi que des billes.
Ce qui donne par exemple pour la bague interne :
Le diamètre de votre axe de truck faisant théoriquement 8mm, plus le diamètre de la bague interne se rapproche de 8 et moins l'on a de jeu entre ces 2 éléments.
Voici le classement des tolérances:
Abec 1 de 8 à 8,008mm
Abec 3 de 8 à 8,007mm
Abec 5 de 8 à 8,005mm
Abec 7 de 8 à 8,004mm
-Ce qui n'est pas pris en compte :
Le jeu entre les différents éléments ainsi que la qualité du truck.
Pour que cette norme soit fiable et qu'elle nous permette de conseiller des roulements de skate, il faudrait aussi une norme sur l'usinage des axes de trucks.
Vous pouvez vérifier par vous même, à part quelques trucks usinés CNC à 300 € minimum la paire, aucun ne possède un axe avec un diamètre exact de 8mm.
-En résumé :
Nous pouvons trouver sur le marché un roulement fabriqué avec précision dans de mauvais matériaux, sans lubrifiant et avec seulement 4 billes qui sera éligible à la norme ABEC 9.
la norme Abec nous donne une indication sur un critère du roulement mais elle ne remplace pas toutes les autres infos dont on a besoin pour faire notre choix.
-Marque
-Provenance du roulement
-Matériaux utilisés
-Flasques amovibles
-Lubrification
-Nombre de billes
-Jeu entre les 2 bagues
-Bruit du roulement
...
Certaines grandes marques proposant des roulements excellents voire les meilleurs du marché ont renoncé à l'indication de la norme sur leurs produits et cela se comprend quand on considère que ce n'est pas non plus une norme internationale.
Après maintenant 20 ans de carrière dans l'industrie du skate et du BMX, je peux vous dire que je ne crois pas non plus à la fiabilité de la norme ABEC.
Pour la petite histoire, j'ai même vu une marque que je ne citerai pas, qui fabriquait un seul type de roulements mais 4 flasques différentes avec les mentions "Abec 3, Abec 5 , Abec 7, Abec 9" pour donner l'illusion d'une gamme étendue, avec des prix croissants pour chaque type :-( . (source : CDK)

dimanche 26 juin 2016

Woodskate Fan

 J'ai décidé de consacrer ce blog au partage d'informations sur une catégorie de skates qui me passionnent depuis des années. Ce sont les planches fabriquées de manière artisanale de préférence, qui mettent en valeur cette matière noble qu'est le bois et qui s'inspirent des longsurfs des années 70. Vos contributions seront bien sûr les bienvenues.
Je vais commencer par un de mes fabricants favori et je vous présente la 36" Classic woody de Plank :


Dimensions : 36"

Bois : Purple Heart/Zebrawood/Chêne



samedi 18 avril 2015

Présentation du Longboard Girls Crew

J'ai eu l'immense plaisir ce mois-ci de rencontrer brièvement Valéria Kechichian, Co fondatrice et Managing Director du Longboard Girls Crew.



Cela m'a permis de prendre conscience de l'importance et de l'impact que ce groupe exerce auprès des rideuses et dans l'industrie des sports d'action depuis quelques années.

La philosophie du LGC est pour moi un exemple de la place et de l'image que doivent occuper les femmes dans nos disciplines, je tenais donc à vous présenter ce groupe et à traduire en français, pour les non-anglophones, l'onglet "About Us" issu de leur site officiel après avoir reçu leur aimable autorisation :

"L'histoire du Longboard Girl Crew a commencé à Madrid en 2010. A cette époque, l'idée principale était d'avoir plus de filles dans le sport. Nous l'avons fait avec les outils que nous avions à ce moment-là et d'autres qui étaient en train d'apparaître.

Nous avons commencé avec des tournages vidéos qui ont inspiré les filles à commencer le skate, en leur montrant que nous pouvions le faire, comment c'était accessible, tout le plaisir que cela nous apportait et donc qu'il fallait en faire.
Nous avons encouragé toutes les filles que nous connaissions à travers la page fan Facebook et leur avons demandé d'envoyer leurs photos et vidéos, même si la plupart d'entre elles (et nous) étaient débutantes ou étaient loin d'être du niveau PRO.
Nous avons aussi organisé des rencontres, des girls meeting et des événements (concours, freerides) pour promouvoir les femmes sur la scène du skate.
Nous avons nommé des ambassadrices dans chaque  pays de sorte qu'elles propagent l'engouement, soutiennent et inspirent les nouvelles arrivantes dans le monde entier .
Nous avons développé le longboard féminin, obtenu l'attention internationale et l'interêt des médias, en remerciement de tout ce travail commun, nous avons commencé non seulement à obtenir de la reconnaissance pour les filles, mais plus important encore, nous avons réuni des milliers de femmes dans le sport à travers le monde. Fou, non ?


Presque cinq ans plus tard, le Longboard Girls Crew  a grandi pour devenir la plus grande communauté du longskate  au monde et l'une des plus grandes dans l' industrie des sports d' action,  reconnue dans plus de 180 pays avec des crews officiels et des ambassadrices dans dans plus de 70 pays. Nous avons une très forte présence sur tous les supports de médias sociaux et nos vidéos cumulent plus de 14 millions de vues à travers le monde .

Voilà pour les chiffres. Sur quoi travaillons nous maintenant ?

Le LGC travaille sans relâche à soutenir et à promouvoir les femmes sur la scène des sports d'action et pas seulement à renforcer notre rôle dans l'industrie mais dans la société en général.

Les femmes ont été sous exposées depuis les premières années dans la plupart des sports d'action et aujourd'hui, le portrait de la femme que nous dépeint l'industrie n'est pas le plus fidèle.

Il y a, à cela plusieurs raisons et exemples mais nous allons n'en mentionner que quelques-uns :

-l'obsession de l'industrie à sexualiser la femme dans le sport

-les produits et le marketing sont toujours adressés aux hommes ou alors on reprend le même produit en y ajoutant du rose et des fleurs.

-l'image adressée au monde, de la femme sportive en utilisant des mannequins dans les publicités au lieu d'athlètes et quand ce sont des athlètes, elles ressemblent à des mannequins avec très peu de vêtements.

-le message qu'ils expriment est que le look est plus important que la sueur ou la passion pour notre sport...ils sont toujours en train de vendre du lifestyle, du culte du corps au lieu de supporter et de promouvoir les filles qui shreddent.

Ceci est lié aux racines profondes de notre société, où les petites filles portent des robes roses, sont fragiles et ne devraient pas se salir tandis que les garçons ne doivent pas être faibles, ressentir ou exprimer des émotions. Je crois qu'en brisant certains stéréotypes, nous pouvons aider à bâtir une société  plus forte plus saine pour l'humanité.

Dans le LGC nous croyons pouvoir faire les choses différemment, en se concentrant sur le coeur et l'entraide, nous savons que nous ne sommes pas les seules. Nous savons qu'il y a beaucoup, beaucoup de personnes qui croient en ce que nous faisons et nous oeuvrons vers le changement.

Nous allons continuer à travailler sans relâche à soutenir chaque fille que nous connaissons, qui shredde, qui débute ou qui est juste curieuse à travers notre site et nos réseaux sociaux; en donnant des conférences, de la lecture sur le rôle de la femme dans les sports d'action; en développant de grands projets audiovisuels produits par et mettant en avant des femmes avec un haut niveau de technique et de performance; en renforçant notre rôle sur la scène et maintenant en proposant aussi des produits spécifiquement adressées aux femmes en se concentrant sur nos besoins physiques, sur ​​le plaisir, la sueur et la passion pour le sport plutôt que sur le look.

Auparavant, quand nous avons créé le LGC, il n y avait pas beaucoup de filles qui skataient, qui faisaient de la race et de la compétition. Aujourd'hui, non seulement il y a beaucoup de girls qui rident, de plus le niveau a extraordinairement augmenté et c'est pas fini. S'il y a  200 filles qui roulent en longskate dans le monde, statistiquement seulement une ou deux aura la compétence ou la patience d'atteindre un niveau professionnel.  Si tu augmentes à 20 000, ce nombre va progresser considérablement. C'est l'autre raison pour laquelle nous devons continuer à travailler. Plus de filles dans le sport signifie non seulement plus de filles qui s'amusent mais aussi plus de filles qui seront médiatisées et qui deviendront des exemples pour les autres, montrant que nous pouvons faire tout ce que nous aimons, sans distinction de sexe.

Cela s'appliquent à tous les sports, nous oeuvrons à soutenir tous les mouvements féminins existants à faire la même chose, continuons à faire cela ensemble.

Plein d'amour et keep shredding !"



Voilou, le message est clair, en tant que mec, je tiens à vous dire que les filles vous êtes les bienvenues dans le monde du longskate et perso moi aussi je préfère les filles qui rident ;-).